Accompagnement

Défense des droits
Accompagnement
Objectifs à long terme
  • S’assurer que les services d’accompagnement soient financés en totalité par le gouvernement du Québec.
  • S’assurer qu’il n’y ait pas, pour l’accompagnement, de priorisation dans les types de sorties.
  • S’assurer que le gouvernement offre des formations aux accompagnateurs et que celles-ci soient gratuites.
  • S’assurer que les services d’accompagnement soient intégrés au plan de services des personnes.

Contexte

PIMO a été mis sur pied par Ex aequo dans les années 80. Il est le seul organisme offrant des services d’accompagnement aux personnes ayant une déficience motrice dans la région de Montréal, à raison de 4 heures par semaine pour ses membres.

À l’automne dernier, PIMO a entrepris un projet-pilote pour 90 personnes aînées ou ayant une déficience physique et résidant sur le territoire du CSSS Jeanne Mance. Les personnes participant à ce projet ont eu le droit à un maximum de 100 heures de services par an.

Ex aequo s’est retiré de la Table de concertation coordonnée par PIMO en raison d’un désaccord sur ce projet :

En n’offrant que 100 heures de services annuels aux personnes ayant une déficience, nous avions peur, comme c’est souvent le cas, que cela devienne une pratique courante.

Le rapport final sera déposé en décembre 2015 mais, déjà, nous pouvons faire quelques constats. Les personnes ayant une déficience physique ayant participé au projet ont beaucoup sollicité le service, et ce, malgré l’hiver rigoureux que nous avons connu. Plusieurs personnes ont épuisé leurs heures de services dans les trois à six premiers mois. Ce qui confirme d’une part que les besoins sont importants, d’autre part, selon la représentante de PIMO, que le projet a permis de démontrer que la centralisation des services d’accompagnement au sein d’un seul organisme facilite la sensibilisation des accompagnateurs aux différents besoins et le recrutement des personnes nécessitant le service. Par ailleurs, la Table de concertation sur l’accompagnement devrait reprendre ses services en septembre 2015.

Un enjeu important qui sera à surveiller au cours de la prochaine année repose sur l’intention des entreprises d’économie sociale d’offrir des services d’accompagnement.

Enfin, faute d’un financement adéquat et en raison de la priorisation de certains objectifs de la Politique à part entière, il faut souligner la mise à l’écart du projet de carte universelle pour l’accompagnement par l’OPHQ. Un travail de réflexion sur les enjeux du dossier sera entrepris par l’OPHQ en 2015-2016.

Ex aequo a produit une plateforme de revendications en matière d’accompagnement.
Pour la consulter, choisissez :
- la version PDF
- la version Word

Objectifs pour l’année 2015-2016
  • Réactiver le Comité sur l’accompagnement d’Ex aequo
  • Ouvrir une réflexion sur la pertinence d’impliquer Ex aequo sur la Table de concertation sur l’accompagnement de PIMO
  • Analyser le rapport du projet-pilote de PIMO
  • Promouvoir la plateforme d’Ex aequo en matière d’accompagnement auprès des CIUSSS