Budget 2016-2017 : Ex aequo revendique les investissements promis par le gouvernement dans le soutien à domicile

Budget 2016-2017 : Ex aequo revendique les investissements promis par le gouvernement dans le soutien à domicile
Communiqués - 14 mars 2016
Budget 2016-2017 : Ex aequo revendique les investissements promis par le gouvernement dans le soutien à domicile

Montréal, le 14 mars 2016 - À l’approche de l’adoption du budget 2016-2017, à travers une série de sept vidéos-témoignage troublantes intitulées « La prescription », les membres d’Ex aequo exigent du ministre Barrette qu’il augmente l’enveloppe attribuée au service de soutien à domicile (SAD).

La première vidéo présente la prescription de Dominique qui scande « Dr Barrette, sans soutien à domicile adéquat, je m’empoisonne ! ». Vous pouvez visionnez la vidéo ici.

Durant la campagne électorale de 2014, le gouvernement s’était engagé à « offrir aux personnes aînées, de même qu’aux personnes ayant une déficience physique et intellectuelle, des soins et des services de grande qualité qui répondent adéquatement à leurs besoins » et ce, en investissant 150 M $ sur 5 ans dans une enveloppe dédiée.

Or, les personnes usagères constatent une nette détérioration de l’offre de service

À travers sept vidéos-témoignage, les militants d’Ex aequo prouvent que, contrairement à ce que le premier ministre a toujours défendu, les services à la population (dont l’aide à domicile) sont dans les faits affectés par l’ « assainissement des finances publiques ».

Les membres d’Ex aequo s’indignent : « Si je retrouvais les 30 minutes pour les soins infirmiers à domicile qu’on m’a retiré en janvier, je ne vivrais pas dans la douleur ! », dénonce Dominique Marsan. Les réductions constatées mettent en péril l’état de santé des usagers du SAD, mais affectent également leur capacité à assumer pleinement leurs responsabilités parentales et professionnelles, tout en les rendant plus vulnérables.

Aujourd’hui, les membres d’Ex aequo s’adressent au ministre de la Santé, M. Gaétan Barrette et au Président du Conseil du Trésor, M. Sam Hamad, afin d’obtenir dans le budget 2016-2017 une hausse significatives des investissements dans le SAD.

Difficile de trouver une réponse aux besoins dans le dernier budget 2015-2016

En dehors des investissements de 6,5 M $ pour le soutien à la formation des préposés dans les entreprises d’économie sociale en aide à domicile, le budget 2015-2016 ne prévoyait déjà rien de révolutionnaire pour palier aux besoins grandissants du soutien à domicile liés au vieillissement de la population. À Montréal, les établissements de santé ont même vu l’enveloppe allouée aux soins infirmiers à domicile et aux services de soutien à domicile diminuer de 9 M$ !

Ex aequo s’inquiète de constater que pour le gouvernement du Québec la seule option viable semble reposer sur les entreprises d’économie sociale en service à domicile qui tarifient leurs services aux usagers. Ex aequo exige du gouvernement qu’il augmente l’enveloppe dédiée au SAD, afin de se donner les moyens de respecter l’engagement 40 du Plan 2015-2019 des engagements gouvernementaux visant à favoriser la mise en œuvre de la politique « À part entière ».
- 30-

Ex aequo est un organisme montréalais sans but lucratif qui se consacre depuis 1980 à la promotion et à la défense des droits des personnes ayant une déficience motrice. Ex aequo favorise l’action citoyenne de ses membres et la concertation avec différents organismes.

Source :
Relationniste, Gaspard Skoda, gskoda@exaequo.net, 514-288-3852 p. 231
Ex aequo, www.exaequo.net