Élections provinciales : Les personnes en situation de handicap s’invitent dans la joute électorale. Verbatim et lien vidéo

Élections provinciales : Les personnes en situation de handicap s’invitent dans la joute électorale. Verbatim et lien vidéo
Communiqués - 23 août 2012
Élections provinciales : Les personnes en situation de handicap s'invitent dans la joute électorale. Verbatim et lien vidéo

L’organisme Ex aequo a rassemblé, cet après-midi, les représentants de tous les partis politiques dans le cadre des élections provinciales 2012. Ils y ont présenté leurs visions et propositions aux citoyen-ne-s en situation de handicap, qui représentent plus de 10% de l’électorat provincial. Cet événement de grande envergure a permis de réunir autour du sujet plus de 100 personnes, soit une trentaine de membres d’Ex aequo, plus de 30 représentants d’organismes du milieu associatif, des représentants de la Ville de Montréal, de la STM, de l’AMT, ainsi que les candidats de 5 partis politiques, soit Marguerite Blais (PLQ), Émilien Pelletier (PQ), Domenico Cavaliere (CAQ), Manon Massé (QS) et Sylvain Fortin (ON).

Les enjeux de santé et de vie démocratique sont au cœur de l’actuelle campagne électorale. Cependant, bien peu de place est faite aux préoccupations des personnes en quête d’autonomie. « Nous avons donc décidé de prendre les choses en main et d’interpeller directement les partis politiques sur les enjeux qui nous sont chers. » affirme M. Pierre-Yves Lévesque, directeur général d’Ex aequo.

Les différents partis ont été questionnés sur les thèmes suivants : santé et services sociaux, accessibilité et inclusion sociale, puis transport. Les questions adressées aux candidats provenaient directement des personnes handicapées et de plusieurs organismes communautaires. La trame de fond de toutes ces questions réitère l’intérêt du milieu pour une réelle mise en œuvre d’un plan d’inclusion sociale, en mettant en place des environnements, des programmes et des services basés sur le concept de l’accessibilité universelle. Les partis ont donc été amenés à se prononcer sur différents enjeux, notamment sur le financement des services de santé, les services de soutien à domicile, la réorganisation du travail dans le réseau de la santé, la lutte à l’exclusion et à la pauvreté et les défis de l’accessibilité reliés aux transports.

La pertinence et la précision de nos questions ont permis d’enrichir le débat et de sensibiliser les candidats à nos préoccupations. « Nous croyons que nos membres, la communauté et les différents regroupements devraient être consultés davantage et de façon permanente en ce qui concerne notre inclusion et notre égalité. » ajoute Mme Dominique Marsan, membre du conseil d’administration d’Ex aequo.

Les candidats ont eu l’occasion de se prononcer clairement sur leurs visions. « Quant à nous, nous resterons vigilants et s’assurerons que les élus réalisent leurs engagements envers les personnes ayant des limitations fonctionnelles. D’ailleurs, nous espérons fermement que le parti qui sera élu, le 4 septembre prochain, rencontre les représentants du milieu associatif dans les 2 premiers mois de leur mandat, afin de déterminer les priorités à mettre en œuvre. » conclut M. Lévesque.
Ex aequo est un organisme montréalais se consacrant à la promotion et à la défense des droits des personnes ayant une déficience motrice depuis 1980.
-30-

Source :
Mathieu Frappier
Agent de promotion des droits
Bureau : 514 288-3852 poste 226
mfrappier@exaequo.net
www.exaequo.net