Ex aequo dépose la première plate-forme de revendications en matière d’aides à la mobilité au C.A. de l’Agence (ASSSM).

Ex aequo dépose la première plate-forme de revendications en matière d’aides à la mobilité au C.A. de l’Agence (ASSSM).
Communiqués - 31 octobre 2012
Ex aequo dépose la première plate-forme de revendications en matière d'aides à la mobilité au C.A. de l'Agence (ASSSM).

Ex aequo a présenté, mardi soir, à l’ASSSM la toute première plate-forme de revendications en matière d’aides à la mobilité rédigée par un organisme de défense des droits des personnes ayant une limitation fonctionnelle.

« La directrice générale de l’Agence, Mme Danielle Mc Cann, a accueilli favorablement le dépôt de cette plate-forme, qui comprend 17 revendications. Celle-ci reflète les préoccupations d’Ex aequo et de ses membres concernant les aides techniques à la mobilité et, plus spécifiquement, concernant les services d’attribution et l’utilisation de fauteuils manuels ou motorisés, de triporteurs et de quadriporteurs », affirme M. Sébastien Nault, membre du comité qui a fait naître cette plate-forme.

À Montréal, 8 % de la population a une incapacité liée à la mobilité. Pour Ex aequo, il est nécessaire que les membres du C.A. de l’Agence prennent connaissance des difficultés vécues quotidiennement par ces personnes en lien avec leurs services et l’utilisation d’aides à la mobilité, et qu’ils y apportent des solutions. Les personnes qui utilisent les aides à la mobilité s’attendent à ce que l’Agence respecte sa promesse de rencontrer Ex aequo à ce sujet le plus rapidement possible et qu’elle fasse ses devoirs en élaborant un plan d’action en concertation avec l’organisme, précise M. Pierre-Yves Lévesque, directeur général d’Ex aequo.

Voici, en priorité, 3 des revendications de la plate-forme qu’Ex aequo met de l’avant dans ses « représentations », tant auprès de l’ASSSM, de la RAMQ, des centres de réadaptation en déficience physique et des intervenants du réseau de la santé de Montréal.

- Nous demandons que soient redéfinis les paramètres d’urgence du service de dépannage, et ce, de concert avec le milieu associatif.

- Nous demandons, afin de limiter l’attente pour les usagers, que, dans la mesure du possible, les services d’aides techniques des centres de réadaptation (CR) s’assurent d’avoir en leur possession les pièces nécessaires pour effectuer toutes les réparations, et qu’un système de prêt de fauteuils soit mis en place dans tous les CR pour les personnes qui attendent que leur fauteuil soit réparé.

- Nous demandons que les services d’aides techniques des différents centres de réadaptation de Montréal soient ouverts un jour de fin de semaine au moins une fois ou deux par mois.

L’obtention de ces gains favoriserait grandement la pleine autonomie des personnes handicapées. Leur participation active à la vie sociale, scolaire et professionnelle est directement liée à une mobilité optimale.

Pour accéder aux détails de cette plate-forme de revendications.

- 30 -

Source :
Ex aequo
514.288.3852
www.exaequo.net
Agents de défense des droits : Jessica Cinq-Mars, p. 232 et Mathieu Frappier, p. 226.