L’accessibilité de la station Vendôme est compromise à moyen terme

L’accessibilité de la station Vendôme est compromise à moyen terme
Nouvelles - 5 décembre 2013
L'accessibilité de la station Vendôme est compromise à moyen terme

TRANSPORT, STATION de métro VENDÔME – Faisons le point et rappelons que le gouvernement québécois doit agir !

1- L’édicule de la station Vendôme n’est plus suffisant pour assurer la sécurité de toutes les personnes et nous devons en construire un autre. Rappelons que le Centre universitaire de santé Mcgill augmentera encore plus l’achalandage de personnes à mobilité réduite en 2015

2- Les plans du 2e édicule en question sont déjà dessinés de manière à ce qu’ils soient accessibles universellement, mais Québec n’a pas prévu l’argent.

>>> Voici la réaction par voie de communiqué de la Table de concertation sur le transport des personnes handicapées de l’île de Montréal dont Ex aequo est membre ainsi que 30 autres organismes et regroupements.

Montréal, le 26 novembre 2013 - Alors que l’ouverture officielle du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est prévue pour l’été 2015, son principal accès, la station de métro Vendôme, ne sera pas accessible aux personnes à mobilité réduite dans les années à venir, faute de financement. Cette situation inacceptable est dénoncée par la Table de concertation sur le transport des personnes handicapées de l’île de Montréal regroupant une trentaine d’organismes qui revendiquent depuis des années la mise en accessibilité du réseau de transport collectif.

Depuis l’annonce de l’ouverture prochaine de ce méga hôpital qui générera une hausse importante d’achalandage à la station Vendôme, notamment de personnes à mobilité réduite, de femmes enceintes et de personnes aînées, la Société de transport de Montréal (STM) a entamé le processus d’analyses pour répondre à la demande en y incluant les mesures visant à rendre la station universellement accessible. Compte tenu de l’achalandage déjà critique de cette station intermodale, la seule solution viable identifiée pour répondre à l’ensemble des besoins est la construction d’un deuxième édicule avec ascenseurs et d’un corridor piétonnier reliant le métro à l’hôpital.

Toutefois, tel que confirmé dans les médias le 20 novembre dernier, ce deuxième édicule ne sera pas construit à court terme, faute de financement, compromettant ainsi tant la mise en accessibilité de la station que celle du CUSM pour les personnes à mobilité réduite. Malgré les pourparlers entre la STM et le Ministère des transports du Québec (MTQ) qui durent depuis plusieurs mois, le ministre des transports, Sylvain Gaudreault, refuse, pour le moment, d’accorder des budgets pour la construction de ce nouvel édicule, alors qu’il s’est dit prêt à mettre entre deux et trois millions de dollars pour l’implantation de mesures transitoires qui ne permettront même pas de résoudre le problème de la hausse d’achalandage !

Depuis des années, nous demandons à ce que le gouvernement fasse preuve d’inclusion sociale en investissant dans l’accessibilité universelle, un choix rentable à long terme considérant les coûts plus importants des rétro-installations en lien avec l’accessibilité. Nous considérons qu’il est inacceptable de ne pas prendre dès maintenant les moyens nécessaires pour assurer l’accès d’une institution de santé majeure à une part importante de la population.

Alors que la mise en accessibilité du réseau de métro de Montréal est déjà largement retardée par un manque de financement chronique, le milieu associatif des personnes ayant des limitations fonctionnelles demande au MTQ de trouver rapidement une solution pour dénouer l’impasse de la station Vendôme.

- 30-
Source : Annie Hottin
Coordonnatrice, Table de concertation sur le transport des personnes handicapées de l’île de Montréal
direction@rutamtl.com