“L’innovation en santé” sur le dos des personnes en situation de handicap

“L’innovation en santé” sur le dos des personnes en situation de handicap
Communiqués - 20 novembre 2017
 “L'innovation en santé” sur le dos des personnes en situation de handicap

Des activistes d’Ex aequo s’invitent à une allocution du Dr Barrette sur les “améliorations” conséquentes de sa réforme en santé

Montréal, 20 novembre 2017 - Après que le Ministre de la santé ait donné une conférence à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, une activiste en situation de handicap a tenté de prendre la parole, ce qu’on lui a refusé. Rappelant que le Ministre a tendance à ne pas entendre des personnes concernées les conséquences de ses réformes, Lise Pigeon scande : “Mon dossier médical est volumineux gros pour ne pas faire fuir les médecins ; les proches aidants sont épuisés et transformés en préposés et les personnes déjà vulnérables doivent payer pour des services qui leur sont essentiels !”. Devant une foule notamment de représentantEs d’entreprises du secteur de la santé, Lise Pigeon, ayant une forme de sclérose en plaque et une polyarthrite rhumatoïde, a mis en lumière ce que le Docteur Barette refuse d’entendre : la qualité des services et le nombre d’usagers du soutien à domicile diminuent malgré l’augmentation incontestable des besoins.

Une vigile symbolique composée de personnes en situation de handicap qui ont vécu des coupes s’est en tenue en marge de l’événement qui avai lieu au Plaza Centre-Ville pour soutenir l’activiste Lise Pigeon. “On doit de manière incessante rappeler la situation à ce gouvernement qui s’était pourtant présenté en 2014 comme celui qui allait investir dans le soutien à domicile” s’indigne Simon Philippe Caron, agent de défense des droits chez Ex aequo. “À la veille de la mise à jour économique, on cherche vraiment où se cache l’argent : les préposés et les auxiliaires ne font pas partie des nouvelles embauches, même avec 69 millions $ d’investissement”, précise-t-il.

Au delà de l’optimisation, les personnes reçoivent moins de services
Comme le rappelait le Protecteur du citoyen dans son dernier rapport annuel, le soutien à domicile continue d’être coupé pour beaucoup d’usagères et d’usagers, malgré les propos souvent tenus par le ministre. On retrouve même de grandes disparités dans l’offre de service d’un CIUSSS à l’autre. Certains établissements, contraints de “faire plus avec moins”, coupent dans le soutien à domicile pour les repas, dans l’aide pour faire les courses ou pour l’entretien du logement : des activités qui ne peuvent pas être réalisées sans aide pour ces personnes et qui ont éventuellement des impacts sur la santé, touchant directement l’alimentation ou l’hygiène.

Des alertes sans réponse
À l’instar de plusieurs groupes, Ex aequo et ses membres ont lancé plusieurs campagnes afin de sensibiliser le public en évoquant cette “dignité non garantie” par les coupes en soutien à domicile. Ils ont aussi sommé le gouvernement de redonner ces heures de soutien à domicile perdues sous peine de conséquences sur leur indépendance, sur leur participation sociale ou même, sur les hospitalisations et la prise de médicaments supplémentaires qu’Ils doivent subir.

Un appel urgent par Lise Pigeon, et les autres, qui souhaitent être entendus - au moins aussi bien que les représentants de la Chambre de commerce - un peu avant la mise à jour économique du gouvernement ...

-30-

Ex aequo est un organisme montréalais sans but lucratif se consacrant à la promotion et à la défense des droits des personnes ayant une déficience motrice depuis 1980. Ex aequo favorise l’action citoyenne de ses membres et la concertation avec différents organismes.

Source :
Benoit Racette, relationniste
bracette@exaequo.net
(514) 835-6453
(514) 288-3852, poste 230

Pour entrevue :
Simon Philippe Caron, agent de défense des droits
spcaon@exaequo.net
(514) 882-9587
(514) 288-3852, poste 230

Des entrevues peuvent être menées en présence de personnes ayant vécu des coupes.