Les 19 arrondissements de la Ville de Montréal endossent totalement la Politique en accessibilité universelle

Les 19 arrondissements de la Ville de Montréal endossent totalement la Politique en accessibilité universelle
Communiqués - 2 septembre 2011
Les 19 arrondissements de la Ville de Montréal endossent totalement la Politique en accessibilité universelle

Municipal : Les 19 arrondissements de la Ville de Montréal endossent totalement la Politique en accessibilité universelle adoptée formellement par la Ville centre en juin dernier et vigoureusement promue par le milieu associatif des personnes handicapées.

Montréal, le 2 décembre 2011

C’est avec enthousiasme que Marie Turcotte, porte-parole du milieu associatif montréalais des personnes ayant une limitation fonctionnelle (PALF), annonce que l’ensemble des arrondissements de la Ville a rapidement emboîté le pas à la Ville centre en adoptant la Politique en accessibilité universelle (AU). Il s’agit d’une étape déterminante étant donné que ce sont les arrondissements qui ont la responsabilité de dispenser la plupart des services directs aux citoyens.

C’est donc tout juste avant la Journée internationale des personnes handicapées du 3 décembre prochain que cette politique inclusive et unificatrice prend son second envol. Cette dernière contribuera au développement de projets novateurs qui répondent concrètement aux besoins de l’ensemble des citoyens et qui s’inscrivent dans un processus d’amélioration continue de la Ville, tels que :

  • des pratiques de déneigement qui permettent à tous de circuler de manière sécuritaire ;
  • des communications destinées aux citoyens (sites web, répertoires d’activités, guides du citoyen), accessibles à tous, par l’utilisation de gros caractères, du langage simplifié et de capsules en langue des signes du Québec ;
  • des espaces urbains conçus sans obstacle, comme l’aménagement de contre-terrasses des restaurants, l’aménagement du mobilier urbain en fonction des règles d’accessibilité et des intersections facilitant les déplacements des personnes ayant une limitation fonctionnelle.

« Toutefois, il est extrêmement important que la Ville s’assure d’avoir les ressources nécessaires, tant financières qu’humaines, afin que cette Politique se traduise par des résultats tangibles et concrets », soutient Marie Turcotte, adjointe à la direction de l’organisme Ex aequo depuis 16 ans.

D’autre part, le milieu associatif souhaite profiter de l’occasion pour encourager les services centraux et les arrondissements de la Ville à le consulter dès le début de l’élaboration des projets du plan triennal 2012-2015 en accessibilité universelle.

« Si l’on veut vivre au sein d’une métropole totalement inclusive et ainsi favoriser une meilleure répartition de la richesse, il faut dorénavant que les partenaires privés et institutionnels de la Ville de Montréal mettent l’épaule à la roue en intégrant, en amont, l’accessibilité universelle. Il serait vraiment dommage que les grands projets de développement comme le quartier Griffintown, le projet Norampac et le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie prennent forme sans tenir compte d’un concept aussi rassembleur et structurant que l’accessibilité universelle », renchérit Mme Turcotte.

L’adoption d’une telle politique, une première dans l’histoire de la Ville, est le fruit d’un travail rigoureux de partenariat avec le milieu associatif, amorcé il y a près de 10 ans, lors du Sommet de Montréal initié par le maire Tremblay en juin 2002.

Ex aequo est un organisme montréalais de promotion et de défense des droits des personnes ayant une déficience motrice.

Pour en connaître davantage sur la Politique municipale en accessibilité universelle et sur l’organisme.

- 30 -