Nouvel outil pour connaître le degré d’accessibilité des établissements de santé, de sports et de loisirs de Ville Montréal.

Nouvel outil pour connaître le degré d’accessibilité des établissements de santé, de sports et de loisirs de Ville Montréal.
Avis et mémoires - 17 octobre 2012
Nouvel outil pour connaître le degré d'accessibilité des établissements de santé, de sports et de loisirs de Ville Montréal.

Un autre pas vers l’intégration des TIC au Centre de réadaptation Lucie-Bruneau - Lancement du CRLB-Virtuel : un projet novateur alliant le Web 2.0, la téléréadaptation et les services à distance

MONTRÉAL, le 16 oct. 2012 /CNW Telbec/ - Le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau (CRLB) a présenté, en grande première, les répertoires « Lieux de santé » et « Lieux de loisirs et sports » accessibles de l’île de Montréal disponibles sur la toute nouvelle plate-forme CRLB-Virtuel. En quelques mots, cela signifie que les personnes ayant une déficience physique pourront désormais valider, de la maison, l’accessibilité de la clinique médicale, du centre dentaire, de la piscine ou de la bibliothèque qu’elles s’apprêtent à visiter. Les répertoires respectent les standards d’accessibilité universelle et tiennent compte des éléments architecturaux et des services et ce, pour les déficiences motrice, visuelle et auditive. Le CRLB a aussi profité de l’occasion pour faire le point sur près d’une décennie de téléréadaptation.

On clique pour le CRLB-Virtuel : une mine de renseignements rassemblés dans un seul lieu.

Le CRLB-Virtuel est un projet novateur qui résulte des orientations stratégiques de l’établissement. Il consiste à mettre en place des stratégies pour réaliser des interventions en utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC). Trois volets sont actuellement explorés dans le CRLB-Virtuel : le développement Web, la téléréadaptation et les services à distance. « Nous sommes très fiers de cette nouvelle plate-forme qui facilitera l’accès aux services de réadaptation, en mettant de l’avant une offre de services complémentaire et non traditionnelle à celle actuellement proposée au CRLB », indique Mme Brigitte Fillion, chargée de projet au CRLB-Virtuel.

Financé en partie par la Fondation du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau, le volet Web du CRLB-Virtuel vient, avec ses deux répertoires, concrétiser un besoin criant chez les personnes ayant une déficience physique. « Étant paralysé des épaules au bout des orteils, je me réjouis personnellement de cette initiative réalisée en tenant compte, et c’est important de le souligner, des critères d’accessibilité universelle », explique M. Alexandre Poce, président-directeur général de la Fondation. En effet, 232 lieux de santé et 166 lieux de sports/loisirs ont été répertoriés et évalués par une main d’œuvre qualifiée selon des critères précis et reconnus. Les utilisateurs pourront commenter les lieux qu’ils visiteront et ainsi livrer publiquement leur appréciation. Cette plate-forme est donc appelée à évoluer dans le temps, voire se bonifier.

Le CRLB : toujours avant-gardiste dans l’utilisation de la téléréadaptation
Implantée en 2003, suite au succès d’un projet pilote financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux en 2002, la pratique de la téléréadaptation a évolué avec les années et la technologie. Le Programme des aides techniques à la mobilité et à la posture (PATMP), qui attribue notamment les fauteuils roulants lors de cliniques de mobilité, a été le premier secteur d’activités du Centre à expérimenter cette technologie et ce, dans l’ensemble du réseau de la réadaptation. En raison des conditions parfois particulières de la clientèle, il lui est parfois impossible de se déplacer au Centre pour l’évaluation de ses besoins. Les établissements où elle se trouve ne sont pas toujours, de leur côté, équipés de la technologie ou de la salle leur permettant de travailler en téléréadaptation. « Notre programme a l’avantage d’utiliser un équipement portatif pour réaliser nos cliniques de mobilité. Nous répondons donc ainsi à deux besoins », mentionne François Thibault, coordonnateur clinique au PATMP.

La téléréadaptation permet non seulement d’offrir un meilleur service à la clientèle, mais aussi d’optimiser le temps du médecin attitré à ces cliniques. « La pénurie de médecin est aussi criante en réadaptation que dans le reste du réseau. Plutôt que d’annuler une clinique externe parce que le médecin est de garde et doit être disponible en tout temps dans l’établissement, la téléréadaptation joue ainsi un rôle majeur parce qu’elle permet de maintenir la clinique tout en évitant que la personne se retrouve en attente dans le programme », renchérit M. Pierre Paul Milette, directeur général du CRLB.

Perspectives futures de développement
Les résultats encourageants en téléréadaptation permettent aujourd’hui d’expérimenter d’autres types d’intervention à distance, notamment en orthophonie et en ergothérapie. Celles-ci comprennent des services de planification, d’enseignement, de suivi et de transfert de la clientèle. Aussi, un répertoire qui centralise les principales ressources externes utiles à la clientèle avec une déficience physique sera mis en ligne en décembre 2012. L’équipe du CRLB-Virtuel évalue également la possibilité de mettre en place une application systématique qui offrira la possibilité aux professionnels du Centre de suivre de façon sécurisée de la clientèle par le biais d’une interface Web. L’utilisation des médias sociaux tels que Facebook, Twitter, YouTube se poursuivra de sorte à former, petit à petit une communauté virtuelle destinée à la clientèle, tel qu’exprimé dans les groupes de discussion.

À propos du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau
Le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau offre des services spécialisés et surspécialisés par l’entremise de ses 10 programmes et services. Il est affilié à l’Université de Montréal, membre du consortium opérant le Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation du Montréal métropolitain et est agréé par le Conseil québécois d’agrément. Le CRLB-Virtuel a reçu le soutien financier de la Fondation du CRLB sur le plan du développement et de l’implantation de l’outil. Il remercie aussi ses partenaires et collaborateurs : AlterGO, le Centre de réadaptation Constance-Lethbridge, Capvish, Société Logique et Kéroul.

SOURCE : CENTRE DE READAPTATION LUCIE-BRUNEAU