REEI - La loi sur les régimes enregistrés d’épargne invalidité

REEI - La loi sur les régimes enregistrés d’épargne invalidité
Avis et mémoires - 20 février 2013
REEI - La loi sur les régimes enregistrés d'épargne invalidité

La loi sur les régimes enregistrés d’épargne invalidité (REEI) a été adoptée en 2008 par le parlement fédéral. Depuis, certaines institutions financières ont emboîté le pas et ont mis sur pied une structure pour pouvoir offrir ces régimes. Par contre, c’est sans tambour ni trompette que les acteurs du milieu financier rendent disponibles ces régimes ultra-avantageux pour les personnes handicapées âgées de moins de 60 ans et, ce, quelque soit leur revenu ou leur situation familiale.

Loin d’être négligeables, les avantages de ces régimes mériteront toute l’attention de ceux et de celles qui veulent créer un fonds pour s’assurer une qualité de vie à long terme ou celle d’une personne handicapée de leur entourage. Sans entrer dans les détails, ces avantages résident surtout dans le fait que le gouvernement fédéral versera, dans ce fonds, des subventions annuelles pouvant aller jusqu’à 3 500$ par année.

Il va sans dire que plus le REEI sera ouvert au bénéfice d’une jeune personne, plus il pourra profiter de l’effet des subventions et rendements composés sur son capital.

Qu’est-ce qu’un REEI ?
Un REEI, c’est ni plus ni moins que de l’argent qui s’accumule dans un fonds de commun de placement, libre d’impôts, dans lequel on espère que le capital fructifie.

Il existe une panoplie de fonds communs de placement et, lors de sa création, le client pourra choisir, sur les recommandations d’un conseiller financier de confiance, un fonds qui conviendra à sa situation financière et à sa tolérance au risque. La plupart des conseillers recommanderont des placements dont les risques varient de faibles à moyens. Bien que le but du REEI ne soit pas de spéculer, la durée de vie d’un REEI étant assez longue qu’elle peut convenir à des produits un peu plus risqués. De fait, le capital accumulé dans un REEI peut se retirer dès que la personne handicapée atteindra 60 ans, souvent sous forme de rente, ou avant, si les besoins de la personne handicapée le justifient.

Guillaume Parent, un de nos membres, est lui-même une personne ayant une déficience motrice et est conseiller financier spécialisé en REEI. Il est en mesure d’apprécier les avantages et la tranquillité d’esprit qu’une telle mesure peut procurer. Visitez son site web Finandicap pour obtenir de plus amples renseignements sur le REEI.

Pour en savoir plus au sujet du REEI, appelez au 1-877-907-7377 ou au 514-504-REEI (7334).