Réactions d’Ex aequo suite au dépôt du budget provincial

Réactions d’Ex aequo suite au dépôt du budget provincial
Communiqués - 21 novembre 2012
Réactions d'Ex aequo suite au dépôt du budget provincial
« Les personnes en situation de handicap s’inquiètent des répercussions du nouveau budget provincial 2013-2014 », déclare M. Yves Mercier, président du conseil d’administration d’Ex aequo. Ex aequo est un organisme montréalais qui se consacre à la promotion et à la défense des droits des personnes ayant une déficience motrice depuis 1980.

Nous pouvons bien comprendre que la situation financière de l’État québécois ne correspond pas à ce que le ministre des Finances s’attendait. Cependant, le gouvernement doit respecter ses engagements électoraux et tenir compte des besoins criants qui affectent notre communauté.

Ex aequo croit en l’universalité et la gratuité des services de santé et nous considérons que la taxe santé, même avec ses nouveaux barèmes, demeure une mesure injuste. Le Parti Québécois a fait une bonne partie de sa campagne électorale autour de l’engagement de retirer complètement cette taxe, pas de la modifier.

De plus, nous craignons que les compressions de 10 millions de dollars au ministère des Transports compromettent le développement et la qualité du transport adapté.

Nous sommes également préoccupés par la réduction des dépenses qui affectera directement des « entités consolidées » telle la Société d’habitation du Québec (SHQ). De telles coupures pourraient compromettre ou prolonger davantage le temps d’attente pour les différentes mesures de la SHQ qui visent l’aménagement de domiciles pour personnes handicapées ou la construction de nouveaux logements sociaux universellement accessibles.

Nous constatons à regret que, encore une fois, les services publics et la qualité de vie de l’ensemble de la population sont défavorisés au profit des préoccupations des grandes entreprises et de la communauté d’affaires.

Nous tenons tout de même à souligner quelques pas dans la bonne direction tels que l’augmentation du nombre de places en garderie, l’abolition de la règle des 15 ans en ce qui a trait aux médicaments et une imposition plus juste des institutions financières. L’annonce de 110 millions de dollars supplémentaires pour les soins à domicile en 2013-2014 est aussi une bonne nouvelle. Nous espérons que ce financement ira directement à l’ensemble des personnes qui utilisent ces services.

Face à un budget qui ne correspond pas entièrement à nos préoccupations ainsi qu’aux aspirations sociales des Québécoises et Québécois, « nous croyons que nos membres, la communauté et les différents regroupements devraient être consultés davantage et de façon permanente en ce qui concerne notre inclusion et la justice sociale. Ensemble, nous pourrons élaborer de véritables solutions pour les personnes ayant des limitations fonctionnelles », ajoute M. Pierre-Yves Lévesque, directeur général d’Ex aequo.

-30-

SOURCE : Ex aequo, www.exaequo.net
Renseignements :
Mathieu Frappier
Agent de défense de droits
Bureau : 514 288-3852, poste 226