Un engagement timide du MTQ

Un engagement timide du MTQ
Communiqués - 17 février 2014
Un engagement timide du MTQ

Engagement timide du MTQ en matière de transport adapté et d’accessibilité universelle

L’aide financière annoncée lundi dernier par le Ministère du Transport du Québec (MTQ), une bonification de six millions de dollars pour toute la province, ne suffira pas aux besoins grandissants du service de transport adapté, qui est victime de sa popularité depuis quelques années à Montréal. Ainsi la contribution annuelle du MTQ passe à 96,5 millions $, un montant qui n’augmentera pas d’ici 2020.

Plus de 25 000 personnes utilisent chaque année le service de transport adapté offert par la Société de transport de Montréal (STM). Ce chiffre continue de croître, d’année en année : en 2013, l’achalandage a connu une augmentation de 5,9 % et une hausse semblable est anticipée pour l’année en cours.

L’investissement de 6 millions $ est jugé insuffisant par Ex aequo, organisme de promotion et de défense des droits des personnes ayant une déficience motrice, considérant que 1,6 million $ de cette somme servira uniquement à couvrir les frais d’indexation. Le 4,4 millions $ restant servira à soutenir à la fois la hausse d’achalandage et la création de projets pilotes, et ce, pour l’ensemble du Québec. Or, pour subvenir à ses besoins grandissants, le service de transport adapté de Montréal a besoin pour 2014 d’un financement supplémentaire de plus de 2 millions $. L’adjointe à la direction de l’organisme et porteuse du dossier Transport, Marie Turcotte, se dit donc inquiète et craint que la qualité de ce service se détériore.

« On parle ici d’un service tout à fait essentiel. Pour plusieurs citoyens en situation de handicap, le transport adapté représente leur unique moyen de se déplacer. » Mme Turcotte souligne que plus de 13 % de la population montréalaise présente une déficience, un pourcentage qui risque d’augmenter en raison du vieillissement accru de la population.

L’accessibilité universelle du métro : Québec doit prendre ce virage
D’autre part, Ex aequo salue un intérêt plus marqué du MTQ envers l’accessibilité universelle dans sa nouvelle Stratégie nationale de mobilité durable. L’organisme déplore toutefois le flou entretenu sur la création d’un fonds dédié à la mise en œuvre de l’accessibilité universelle du métro de Montréal. Cette question sera abordée au Chantier sur le financement du transport collectif. Ex aequo souhaite qu’à l’issue de ce chantier, l’accessibilité universelle fasse partie des priorités.

L’organisme plaide auprès du gouvernement du Québec depuis quelques années pour une réelle accélération des investissements en matière d’accessibilité universelle du métro. Il n’existe présentement que quatre stations sur l’île de Montréal qui peuvent être empruntées par une personne en fauteuil roulant. « Si Québec souhaite vraiment ériger une société réellement inclusive, il faut s’en donner les moyens, afin de permettre à tous les citoyens en situation de handicap de vivre pleinement leur inclusion sociale. »

Source :
Kéven Breton, agent de communication
Tél. : 514 288-3852, poste 228

Renseignements :
Marie Turcotte, porteuse du dossier « Transport » et adjointe à la direction
Tél. : 514 288-3852, poste 222
Cell. : 514 771-1506